Sidi bel Abbés, le berceau de la légion étrangère



Sidi bel Abbés, le berceau de la légion étrangère

source

Author: Bel abbés Française 1848/1962

30 thoughts on “Sidi bel Abbés, le berceau de la légion étrangère

  1. Sidi Bel Abbès, ma maman y est né en 1928 et c'est là qu'elle a rencontré mon père en 1950, fier sergent légionnaire du 3è REI fraîchement rentré d'Indochine même si marqué par ses 3 années passées là bas , ils ne se quittèrent plus jusqu'au décès de celui ci en 1996. Quand elle repensait à Bel Abbès c'était avec beaucoup d'émotions, de lueur dans ses yeux et de tristesse. Elle aussi est partie le rejoindre là haut.

  2. Mon père était para en Algérie, et j’en suis fier. Non, il n’a pas torturé, il s’est battu contre des gens sans honneurs. Il a combattu contre les allemands, les viets, était en première ligne à Suez aussi. Le seul ennemi pour lequel il n’avait aucun respect, c’était le FLN

  3. Lors du départ de la légion du camp de ZERALDA j'ai été désigné pour prendre en compte ce magnifique camp "COLONEL JEAN PIERRE " en effet je faisais partie d'un régiment non rallié à leur cause à mon grand regret.! A mon arrivée dans ce camp prestigieux j'y ai retrouvé un sergent du 1 er REC que j'avais connu en INDOCHINE en 1954 et qui a survécu aux camps de prisonniers des Viets. Les retrouvailles ont été des plus joyeuses, bien que mon régt soit pas d'accord avec leur mouvement.Quelle tristesse de voir ce camp entiérement pillé, la bibliothéque avec tous ces livres au sol, déchirés, piétinés etc.. et bien d'autres dégradations de ce magnifique camp, les pelouses plus respectées par certains de nos appelés du contingent. Oui j'atteste ici d'avoir été le témoin de ces dégradations, ou du temps de la présence de la Légion tout cet environnement était strictement respecté, c'était ça la LEGION, quand j'y repense les larmes me reviennent VIVE LA LEGION .

  4. @Alonso Rodrigez  non Monsieur Rodriguez, beaucoup ont des origines algériennes et même des "ancêtres" légionnaires, j'aime, je respecte ce pays, la France qui m'accueille. Nous ne sommes pas tous hargneux, rancuniers ( disait mon père ) nous héritons de nos amis français d'être râleurs et jamais contents et nous vous aimons because : Molière, Racine, Joachim Du bellay, Ronsard, Victor Hugo, Lamartine, Paul Eluard, Albert Camus…et la Légion que nous admirons toujours dans ses défilés.

  5. ET QU'ALLEZ -VOUS DIRE DES KABYLES DE KABYLIE QUI VOUS ONT BOTTÉ LES FESSES?
    QU'ALLEZ-VOUS DIRE DE AMIROUCHE ,LE LION DE LA KABYLIE QUI S'EST JOUÉ DE VOS LEGIONNAIRES QUI CE SONT FAIT PIQUER LES FESSES AU CONTACT DE NOS FIGUIERS DE BARBARIE?
    NOUS VOUS AVONS BOTTÉ LES FESSES.NOUS LE FERONS ENCORE ET ENCORE,S'IL LE FAUT.

  6. قي فترة وجود المستعمر الفرنسي ارى انهم كانوا يحتفلون بشرب الخمر فوق طاولاتهم و يصورون دلك بدون حرج اد انهم كانوا مستعمرين و لااحد يمنعهم والان و سيدي بلعباس منسقلة من هم اللدين يفرضون عليهم باحضار الخمر في بلدهم وهم مسلمون.

  7. 🇫🇷Honneur et fidélité à la France 🇫🇷Honneur et fidélité à la légion étrangère 🇫🇷Légio patria nostra 🇫🇷More majorum.

  8. Ma ville, dont je n'ai malheureusement aucun souvenir puisque j'avais 2 ans lorsque mon père, légionnaire, la quitta pour rentrer dans la "régulière" comme il disait, car il était devenu français . Ce seront à jamais les seules images que j'aurais de ma ville de naissance.
    Mais j'ai les paroles de ma mère qui me disait que chaque matin je me mettais à la fenêtre du haut de mes deux petites jambes pour regarder les légionnaires passer et chanter. Ils ont bercé mon enfance ces chants et aujourd'hui, à 65 ans, je les fredonne encore……

  9. @"émir" Abdelkader — il n'y avait rien a cet endroit avant la légion étrangère a part le tombeau de sidi bel abbès sur la rive de l'oued Mekerra – au départ c'était le lieu de rendez vous de deux colonnes militaires française pour l'approvisionnement des postes et des soldats qu'ils appelèrent biscuit- ville puis sidi bel abbés a cause du nom du saint musulman enterré là – au fait c'est quoi vos sources ? elles sont ou ? la preuve est dans les archives entreposées au château de Vincennes qui borde Paris et consultables par tous –

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.